John Rafferty, Toronto

John M. Rafferty s’est joint à l'INCA en mars 2009 en tant que huitième président-directeur général avec pour but de combiner son expérience en affaires avec un fort désir de redonner.

Travailler à l’atteinte de l'égalité sociale pour les Canadiens avec une perte de vision est une de ses passions. Rafferty est particulièrement intéressé à la création d'un plan de santé visuelle pour le Canada et à l’amélioration des problèmes d'emploi que connaissent les Canadiens aveugles ou malvoyants.

Il aimerait que l’INCA puisse offrir beaucoup plus aux personnes qu’il sert. « Quand quelqu'un perd la vision, sa vie change entièrement, y compris sa capacité à conserver ou trouver un emploi rémunérateur. Le taux d'emploi des Canadiens aveugles ou malvoyants en âge de travailler est de 35 %. C’est inacceptable », dit Rafferty.

Il considère donc un plan national de santé visuelle comme une priorité pour la population vieillissante du Canada. En 2003, le gouvernement du Canada a pris l’engagement face à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) d’élaborer un plan national de vision d'ici à 2005 – un engagement renouvelé en 2007. « La nécessité d'une approche nationale, stratégique et coordonnée pour la santé visuelle est cruciale au bien-être de tous les Canadiens », dit-il.​​