Pas d'excuses pas de limites

Portrait du danseur b-boy Luca «LazyLegz» Patuelli et du projet RAD, qui donne la chance à des personnes ayant divers handicaps de suivre des cours inclusifs de danse urbaine.

Projet RAD

Luca Patuelli et accoté sur ses béquilles, les jambes sur le côté droit.

Le Projet RAD

Cet acronyme signifie Réservé Aux Danseurs et l’objectif de ce projet est de donner la chance à des personnes ayant divers handicaps de suivre des cours inclusifs de danse urbaine dans un environnement chaleureux, sécuritaire et adapté à leurs besoins. Les cours sont offerts à tous et les enseignants sont formés pour que chacun exploite son plein potentiel. 

Dans les classes, la danse est enseignée à tous, peu importe leur condition physique ou mentale. De jeunes quadraplégiques dansent avec des jeunes atteints d’un trouble du spectre de l’autisme, ou des malvoyants. Ce qui les exclut habituellement dans la société devient leur atout : les béquilles, les marchettes et les fauteuils deviennent des accessoires de danse. RAD met l’accent sur la force des différences de chacun et demeure à ce jour, unique en son genre. 

Depuis ses débuts il y a quelques années, Le Projet RAD a fait des petits. Des cours sont offerts à Montréal, mais aussi à Laval, Chateauguay, Québec et Gatineau. Grâce à Luca et son équipe, la danse se démocratise à une vitesse folle. Ils travaillent présentement à convertir le Projet RAD en organisme à but non lucratif.